Le Blog

“Il est vivant ! Il est vivant !”

           Bon.

 

            Peut-on encore parler du syndrome de la page blanche, deux mois après que les “choses sérieuses” aient commencé ?

           Et peut-on vraiment avancer comme excuse une histoire de calendrier, de timing, après tout ce temps ? Ce serait un peu abusé, et même franchement faux. Nous dirons donc que…. Il faut du temps au temps ! Ou encore que les planètes n’étaient pas parfaitement alignées.

 

Mais qu’importe à présent… n’est-ce pas ?

            Ce blog commence certes très tard (et non, je ne m’accrocherais pas à l’adage selon lequel « il n’est jamais trop tard pour bien faire », quand bien même il est très vrai), mais il débute tout de même ! Tu ne le sais peut-être pas, mais cela fait déjà plusieurs mois que j’avais prévu de le lancer. Celles, ceux et celleux qui étaient au courant m’avaient entendu en parler depuis ce qui me semble un bon petit bout de temps. Et comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre… Et y compris moi-même.

            J’ai beau avoir traîné, ce projet web me tenait très à cœur : que cette mise en route ait été longue à la détente n’a jamais rien changé à mes plans. Mais ce serait mentir que de nier « l’importance », ou du moins la place, que ce “fameux” premier article à eu pour moi. Quoi dire, comment ?
Et quid de ma présentation, ou pas d’ailleurs ? Il y aurait aussi matière à dire – pardon, à écrire – sur ce que cela fait de sortir d’un anonymat relatif sur internet, pour oser prendre ses cliques et ses claques, sa plume et ses mots, au sujet de tout un tas de trucs. En premier lieu, pour parler de soi. Directement ou non. En traînant, je cachais ce « faux problème » sous le tapis… En attendant.
Mais également, c’était sans compter sur la plateforme WordPress, que j’ai choisi d’utiliser pour éditer mon blog ! Concernant la mise en forme, ce que j’attends de la lecture un blog (et encore plus quand il s’agit du mien). Bref, des histoires de mise en page, de modules et même de code… J’ai un peu pédalé dans la semoule le temps de me familiariser avec la bête, et même aujourd’hui je ne suis pas totalement satisfaite… À voir, donc.

            Mais aujourd’hui, je pense pouvoir dire que ce « départ en différé » de ma petite et modeste bécane bloguesque  – je tente encore et toujours d’apprivoiser la machinerie WordPress et tutti quanti – m’a bien aidé à clarifier mes idées. Je commence « tard » – si on se réfère à l’un des objectifs de ce site – et tant pis !

            Mais revenons à nos moutons.

            Je vous parlais plus haut de mes plans concernant ce site, ce projet personnel : justement, quels sont-ils donc ?
Et un blog OK, mais pourquoi faire ? Surtout si tu arrives ici comme une fleur, tel(le) ce premier article, ou même si tu faisais partie de celles et ceux qui étaient au courant de mon petit projet.
Et d’ailleurs, qui suis-je ?

            Je vais répondre dans l’ordre inverse.

 

Qui suis-je ?

          Je serais brève – enfin je vais essayer –  parce qu’il n’y a, il me semble, pas grand-chose de très nécessaire à dire. Du moins, c’est comme cela que je vois les choses : ça n’a pas tant d’importance que cela vis-à-vis du futur contenu de ce blog. Enfin il me semble. Je m’appelle Ora, la jeune vingtaine, et actuellement je vis à l’étranger. J’aime écrire, – encore plus dessiner – et récemment j’ai décidé de ne pas me priver pour m’exprimer. C’est-à-dire pour partager (ce qui implique une réciprocité certaine, n’est-ce pas). Voilà.
Comme on dit, je tente un truc, en explorant l’écriture… et ma propre audace.

           Mais si tu trouves que, quand même, une fiche biographique assortie d’une frise chronologique de ma vie ne seraient pas de mal ; ou que tout simplement tu voudrais en savoir plus sur moi, mon parcours, tout ça tout ça, j’imagine que je pourrais me présenter plus avant ou répondre à des questions (comment ça je me la pète déjà?). Je reste ouverte !

 

Un blog ?

          Oui oui, comme tu peux le constater, un blog ! Super original je sais – je plaisante, en réalité je m’en bat comme d’une guigne de “moi aussi”, me mettre au blog.

           Dans la langue de Goethe – l’Allemand, pour faire court –, « wanderer » veut-dire « vagabond », mais aussi « promeneur ». Le mouvement Romantique (19ème siècle) en a d’ailleurs fait un thème récurrent. Il faut saisir le double-sens de ce mot, qui est tout un concept : une idée un peu aigre-douce de l’errance, qui peut rejoindre les idées de l’existence et de la condition humaine. Mais au contraire d’un pauvre hère, jeté sur les routes tels un gueux – aka l’exemple dramatique de nos sans-abris, loin de bien vivre leur condition – la figure du wanderer incarne le plus souvent une sorte d’errance, tranquille voire bienheureuse, bien que teintée d’une pointe d’amertume.
Bref, c’est un mot/concept sur lequel il y aurait des tas de choses à dire, mais on est pas là pour ça.

           Tu peux retenir que c’est un mot, une idée que j’aime beaucoup, à laquelle je m’identifie facilement, et qui fait résonner quelque chose en moi.
Pour faire court, encore une fois ! Sinon on le retrouve aussi dans la langue de Shakespeare – l’anglais, donc -, dans une orthographe quasi identique.

           Ce blog ne pouvait donc avoir d’autre titre. Il reflétait parfaitement le caractère dilettante, à la fois curieux et simple, que je me faisais d’un blog me ressemblant au-delà de l’attirance que j’ai pour ce mot de wanderer, d’après ma façon de voir la vie ! J’espère donc arriver à faire de cet espace un endroit à l’image de ce qu’évoque chez moi ce concept. Et tout en minuscule : pas de lettre plus grande qu’une autre. Pas de place pour la solennité d’une majuscule, ou même pour les règles ordinaires de mise en forme.

           Un blog donc, soit un lieu où mes errances sur les sentiers de ce monde rejoindraient celles sur les sentiers de celui des idées, des émotions, des mots bien choisis et improbables. Des promenades tranquilles et pourtant pas si plates, pas si sages que ça… J’ai plusieurs idées, voire même plein de choses vers lesquelles oser…

           Ce qui nous mène à la dernière question : un blog, mais pour quoi faire ?

 

Quels plans pour cette expérience de blog ?

          Ce projet est « parti » de la mise en route d’un voyage au long cours. Une vraie promenade donc, mais particulièrement longue ! L’idée de le partager me semblait un défi intéressant, en tant que « mise en forme » de mon périple. Dans le but d’en faire quelque chose, d’en garder une trace, plus ou moins simultanée et avant tout pour moi-même. Mais pas seulement ! Après tout, c’est ainsi que beaucoup de blogs de voyage voient le jour : un gros projet en entraîne un autre, de même qu’un « pourquoi pas ».

           Mais quel est donc ce voyage, pardi ? J’y viens, j’y viens ! Il s’agit de mon départ en Nouvelle-Zélande, dans le cadre d’un visa vacances-travail : je vais passer approximativement un an là-bas. Enfin je te dis-ça, mais à l’heure où j’écris ces lignes j’y suis déjà depuis… deux mois ! Et j’ai déjà matière à raconter…
Je ferais peut-être un article dessus pour te présenter ce visa plus clairement d’ailleurs, histoire que les présentations soient faites en bonne et due forme. Faut dire que de mon côté j’ai l’impression que de nos jours tout le monde sait ce que c’est, alors que ce n’est pas si évident que cela.

           Mais le récit de mon aventure au pays des kiwis n’a pas été, et ne sera pas, la seule source d’inspiration pour lancer et alimenter ce blog.
Que nenni ! Depuis quelque temps l’envie de partager des coups de cœur, et plus généralement certains de mes centres d’intérêt, me travaillait de loin en loin. Toujours sur ce mode du « pourquoi pas » : maturité et/ou assurance oblige, je me prends à oser.
Au-delà (ou en plus) de mon voyage donc, dont je te parlerais plus en détails un autre jour, je compte partager ce qui occupe le plus clair de ma tête : pensées errantes, lectures intempestives et autres coups de cœurs vagabonds… qu’ils soient graphiques ou littéraires !

           Attends-toi donc à plusieurs tentatives de ma part, selon ce que j’arriverais (voire oserais) à mettre en place ici… Ce blog est aussi pour moi un petit laboratoire d’expériences. Du moins c’est ce que j’espère en faire !

           Voici déjà une liste des premières catégories. Elles se rempliront au fur et à mesure, sois-en certain-e… Mais d’autres risquent de se pointer, seulement je préfère les annoncer lorsque les choses se feront pour de vrai !


– Nouvelle-Zélande

Tout, tout sur mon Working Holiday Visa !

– Carnet de Route – Ma vie, mon œuvre (en Nouvelle-Zélande). Du plus pittoresque au récit de voyage plus personnel. J’ai beau commencer en cours de route, j’ai tout de même une réserve de photos et quelques souvenirs !

– Coup d’oeil Projecteur sur un évènement NZ comme sur des particularités typiquement d’ici…

– Marques-pages –
Ça sonnait mieux que « Revues ».

– Livres Ça veut tout dire, non ? J’ai même un calendrier des ouvrages à venir….
x Philosophie
x Roman

– Bande dessinée – Péché mignon ou grande passion.

– Carnets –
La récolte de beaux et bons mots occupe une grande partie de ma lecture. Je me suis dit que leur partage le pouvait aussi.

– Citations
– Extraits
– Poésie

– Journal –
“Je est un autre”. Des tranches de vie plus personnelles, sous des formes variées. Parce que tant qu’à faire… les voilà.

Et puis quelques autres petits trucs…
selon comment les choses se présenteront.

 

Un dernier truc en passant !

           C’est au sujet du suivi des futurs articles… Si cela t’intéresse. Je n’ai pas de liste de newsletter automatique ! À cela, deux solutions s’offrent à toi :

  • T’inscrire manuellement sur la liste (mail) de personnes à contacter en cas de nouveauté. Pour cela, rien de plus simple, il te suffit de m’envoyer un message en renseignant ton adresse mail en remplissant le formulaire de la page de contact. Suite à cela, je t’ajouterai à ma liste de diffusion !
    Aucune adresse mail ne sera communiquée, de quelque moyen et pour quelque raison que ce soit. Ça restera entre toi et moi !
  • Si tu ne veux pas partager ton mail pour X raison, libre à toi ! J’ai peut-être une alternative : un serveur discord. Cela nécessite d’être inscrit sur la plateforme, mais une fois ceci fait, j’utiliserai ce serveur pour notifier à tous ses membres de la sortie d’un nouvel article (par système de notification).
    Bien évidemment, ce ne sera aucunement un espace de commentaire ou d’échanges. Pour cela, tu peux laisser un commentaire sous chaque article, ici !

           Et puis bien entendu… ce blog a sa page Facebook associée ! Tu peux la retrouver dans la barre fixe non on ne danse pas, sur ta droite.

 

           C’était donc le mot du début : ce blog est enfin là. Vivant, bien vivant ! Et plus joli – et plus sympa, aussi – que Frankeinstein. Ce premier article était long… Peut-être aussi un peu indigeste, pas appétissant ou que sais-je : je suis preneuse de toute remarque, de l’écriture à la mise en page – j’aime beaucoup cette couleur moutarde/laiton, mais je suis peut-être mauvaise juge quand on en vient à son rendu à la lecture…

 

           À plus pour la suite !

 

Crédit photo : Colin Clive & Dwight Frye dans Frankeinstein (1931), via twm1340

3 thoughts on ““Il est vivant ! Il est vivant !”

  1. Ouiiiiiiiii, il est vivant ♥ ♥ ♥
    Ravie d’enfin découvrir ton petit blog et de voir tout ce que tu vas nous partager, parce que tu nous donnes bien bien envie quand on te lit ! Autant pour ton séjour en Nouvelle-Zélande avec les photos, que pour tout le reste. (Parce qu’on va se l’avouer, lire quelqu’un qui a ton style d’écriture, c’est juste un plaisir.)

    J’ai hâte de voir tout ce que tu vas nous faire découvrir ici. Bon courage pour finir de dompter le site et rédiger tout ça.

    Plein de bisous sur ta bouille et je te souhaite de très jolies aventures ♥

    1. Décidément tu es la première partout Bryzou <3 Premier commentaire, premier like de la page FB !
      Un grand merci pour tes encouragements et félicitations, ça me fait chaud au coeur et ça motive encore plus... mais même si je partagerais mon aventure ça ne m'empêchera pas pour autant d'écrire des lettres et des cartes postales huhuhu.
      Encore mille merci infinis pour tout <3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *